5
(1)

Mis à jour le 24 novembre 2020

L’accro au travail (workaholic en anglais), c’est celui qui ressent un besoin irrépressible de travailler… le plus souvent sans en avoir conscience. Mal connue, l’addiction au travail est ainsi souvent ignorée, voire niée malgré les évidences.

Temps de lecture estimé : 3 minutes

Pourquoi parler de l’addiction au travail ?

C’est en début d’année qu’une psychologue du travail m’a diagnostiqué une addiction au travail. Sur le moment, je n’ai pas trop su quoi en faire. “OK, j’aime bosser, oui” – et on passe à autre chose.

Vous voulez mieux comprendre le burnout ?

Puis récemment, en préparant une vidéo, je me retrouve à utiliser ce terme dans mon script. Ne voulant pas raconter n’importe quoi, je me dis que je vais faire quelques recherches sur le sujet – l’affaire de quelques minutes, je supposais. Après plusieurs heures de lecture, je me rends à l’évidence : le sujet est bien plus vaste et complexe que ce que j’imaginais… et surtout, je me reconnais en tout point dedans ! Je décide donc de réaliser une vidéo pour présenter et expliquer ce sujet méconnu. Dans le processus de recherche et de structuration nécessaire à la préparation de la vidéo, j’en apprendrai ainsi beaucoup sur moi-même et ma propre addiction au travail, et le rôle qu’elle a pu jouer dans mon burnout.

Burnout et addiction au travail, quel lien ?

Dans certains cas, l’addiction au travail peut être un des principaux facteurs “aggravants” menant au burnout. Alors bien sûr, tous les burnouts n’impliquent pas une addiction au travail, loin de là. Mais s’agissant d’un sujet méconnu qui fait souvent l’objet d’un déni (comme le burnout lui-même, d’ailleurs), chaque personne prenant son travail à cœur et connaissant des difficultés (burnout, fatigue chronique, perte de sens, symptômes inexpliqués…) peut avoir intérêt à creuser le sujet, juste pour en avoir le cœur net. Car les personnes les plus susceptibles d’être accros au travail sont parmi les plus convaincues de ne pas être concernées par le sujet… Mieux vaut donc, au cas où, s’assurer que c’est vraiment le cas !

Cette vidéo peut ainsi être un bon début pour vous si vous avez par exemple :

  • Besoin de tout contrôler
  • L’impression que les choses n’avancent jamais assez vite autour de vous
  • Du mal à déléguer
  • De grandes difficultés à “débrancher” votre cerveau du travail
  • Besoin d’être occupé(e) en permanence
  • etc.

Bon visionnage 🙂

La vidéo

De la valeur travail à l’addiction au travail, une limite floue – Le Journal du Burnout #17

Vous voulez mieux comprendre le burnout ?

Abonnez-vous pour voir les prochaines vidéos !

1. L’addiction au travail, c’est quoi ?

Être accro au travail, c’est ressentir un irrépressible besoin de travailler. Même si parfois on n’en a pas du tout conscience, et que l’on met notre charge de travail sur le dos de contraintes externes…

2. Comment devient-on accro au travail ? (ou “workaholic)

L’addiction au travail se construit en même temps que nous, à partir de facteurs internes comme externes :

  • Notre culture, notre éducation, notre personnalité
  • La société et la pression sociale
  • L’organisation du temps de travail
  • La technologie
  • L’environnement de travail
  • Notre vie en dehors du travail

Ces facteurs divers et la construction de cette addiction sur des fondations posées dès notre plus jeune âge entretiennent le déni autour de l’addiction au travail.

3. Quelles conséquences au “workaholisme” ?

Malheureusement, l’addiction au travail n’est pas sans conséquences…

  1. Le début : dans un premier temps, l’addiction au travail (comme les autres addictions d’ailleurs) amène beaucoup de satisfaction, alors qu’elle est encore largement tolérée par l’entourage
  2. Le déclin : mais petit à petit, la productivité diminue, la santé se détériore, et les relations sociales se distendent…
  3. Les problèmes : puis arrivent l’isolement, des problèmes de santé sérieux, la dépression ou le burnout

4. Comment savoir si l’on est accro au travail ? Et que faire ?

Je traite ces points dans la deuxième partie de la vidéo !

Vous trouvez que ce que je fais est utile ?

Aidez-moi à créer plus de vidéos et d’outils contre le burnout en me soutenant sur Tipeee 😊

Mes sources principales pour la vidéo

Avez-vous trouvé cet article intéressant ?

Note moyenne 5 / 5. Nombre de votes : 1

Pas encore de vote... Soyez le premier à noter cet article !

Vous avez trouvé cet article intéressant, merci !

N'hésitez pas à me suivre sur les réseaux sociaux pour voir mes prochains articles 🙂

Je suis désolé que cet article ne vous ait pas beaucoup intéressé...

Aidez-moi à l'améliorer !

Que pourrais-je améliorer dans l'article ?


Pierre Simonnin

Entrepreneur, j'ai moi aussi connu les "joies" du burnout, et j'ai choisi de partager cette expérience pour aider à faire connaître et reconnaître cette maladie encore trop méconnue.

0 commentaire

Laisser un commentaire